terre accueilLa Grosse Île Terre d’accueil, Moïra Dompierre, Rose Masson Dompierre, Les éditions GID, collection 100 ans, noir sur blanc, Québec, 2005, 205 pages.

La collection « 100 ans noir sur blanc » publiée par Les Éditions GID raconte le Québec de 1860 à 1960. Chronique en images (près de 200 photographies d’archives) et en textes de l’histoire des régions, elle met en lumière, pour mieux garder en mémoire, un proche passé.

Lieu de passage, milieu de vie jusqu’à la fin des années 1930, la Grosse Île a longtemps marqué l’imaginaire des Québécois qui inventèrent quelques histoires invraisemblables. Aujourd’hui, il suffit de visiter cette île mythique pour sentir la présence de ces immigrants venus de partout, souvent malades, toujours portés par l’espoir d’une vie meilleure, en quête d’une terre d’accueil, de ces immigrants qui n’ont fait que passer, de ceux qui reposent dans les cimetières… Il suffit d’arpenter cette île chargée de souvenirs pour revire l’histoire de ses habitants, ces hommes, ces femmes et ces enfants qui ont tant de fois parcouru la route et les sentiers qui la sillonnent… Il vous suffit maintenant d’ouvrir ce volume pour remonter le temps, pour revivre à travers ces visages venus du passé une aventure inouïe, inoubliable.

Les grands-parents maternels de Moïra se sont rencontrés à la Grosse-Ile, cette île qui servit de station de quarantaine. Sa grand-mère, Jeannette Vekeman, y vécut de 1906 à 1916 alors que son père, Gustave Vekeman, belge d’origine, y oeuvrait comme interprète. Non seulement était-il interprète, mais il fut aussi écrivain, journaliste et imprimeur. Quant à son grand-père, Éméril Masson, il y résidait en tant que fils du boulanger de l’île, Johnny Masson.

Jeannette et Éméril  se sont mariés et eurent beaucoup d’enfants… dont Rose Masson, mère de Moïra.

Jeannette, Rose et Moïra ont écrit sur la Grosse Ile. Même la mère de Jeannette, Clara Rousseau, écrivait des articles pour divers journaux dont le Courrier de Montmagny et fut aussi correctrice pour le journal Le Soleil.

Jeannette décida d’écrire un livre sur la Grosse-Ile, le tout premier livre qui fit connaître cette île au grand public : Grand-maman raconte la Grosse-Ile.  Elle avait envoyé une lettre aux premiers ministres d’alors, Pierre Elliot Trudeau et Réné Lévesque afin que ces derniers fassent de l’île un site historique. Depuis, l’île est devenue un lieu historique national de Parcs Canada. On peut visiter l’endroit et vous y découvrirez en plus de l’histoire de cette île, des photos de la famille Vekeman et Masson ainsi que bien d’autres informations sur les employés de cette station de quarantaine.